HomePrésentationLe Parrain

Le Parrain

parrain busteÀ tout juste 16 ans, Raphaël Louvigny est un athlète protéiforme. Vice-champion de France de paracanoë en ligne, il a également été dans la sélection de La Réunion pour les Jeux des Îles en natation.

Au moment de commenter les résultats des championnats de France de course en ligne longue distance, le 31 mars 2019, Véronique Lagourgue, Présidente du Comité régionale de canoë-kayak, n'avait pas eu de cesse de louer le travaile de fond réalisé pour que la discipline grandisse à La Réunion. Et après treize années, les (premiers) lauriers ont pris les traits d'un athlète, singulier : Raphaël Louvigny. « Il est sur la liste des pressentis pour les Jeux Paralympiques de 2024 », confie la femme forte du canoë-kayak local. « On a le devoir de l'accompagner. D'autant, que l'année dernière, il était le seul para-athlète inscrit sur la liste des espoirs nationaux ».

Il y a quelques semaines, le lycéen de Bel-Air, reprenait une nouvelle médaille d’argent, après celle glanée la saison précédente, et l’accompagnait du bronze en K2 avec son entraîneur, Laurent Fontaine.

Et dire que l'adolescent est arrivé à la pratique un peu par hasard : « Petit, j'étais très actif, raconte ce passionné d'informatique. Toutefois, je suis né sans ligaments croisés dans le genou droit. On appelle cela une plastie de retournement sur le plan médical. J'ai donc réalisé une opération. Mais les vis ont cassé sans même que je ne coure ! Un jour, on se balade avec mon père au parc du Colosse et on voit le kayak. Pensant que je pouvais en faire, sans avoir besoin de mes jambes - je ne le pense plus du tout désormais -, je me suis lancé ! »

S'il n'a pas été pris aux régates de l'avenir lors de sa première année de compétition, il participait ensuite à tous les championnats de France et divers regroupements. Car très rapidement, le plus jeune concurrent non-valide est dans le viseur de la Fédération Française. « J'ai discuté avec Jean-Christophe Gonneau, le coordonnateur de l'équipe de France paracanoë, et Eric Leleu (4e aux Jeux de Sydney), désormais dans le giron fédéral, après avoir passé quelque temps à La Réunion, confie Raphaël, lors de la pause du midi lors des championnats de La Réunion de courses en ligne sprint, à Saint-Pierre. Ils me suivent attentivement. » Et pour cause, « Il est mature pour son âge, réfléchit bien et se pose les bonnes questions, entonne son entraîneur du pôle espoir, ancien joueur de kayak-polo, à Bordeaux. C'est une tête. Il veut toujours mieux. Contrairement aux autres paras, lui est né dans un kayak. Et c'est un amoureux de l'eau. C'est pour cela qu'il progresse vite."

Des qualités qui le poussent à passer près de 18 heures par semaine à l'entraînement. Et à se lancer dans de nouveaux défis. Ainsi, le garçon qui se destine à embrasser une carrière scientifique sera sur les plots de départ pour les Jeux des Îles. Loin de ses standards habituels. « Ne pouvant pas courir, il me fallait trouver une autre solution pour travailler le cardio, évoque Louvigny. Je me suis donc mis à la natation depuis un an et demi. Et je suis retenu pour les Jeux sur 100 m nage libre ». Un véritable tour de force - ou une belle aubaine -, pour celui qui n'a jamais concouru en compétition officielle. « Il faudra bien que je réalise un chrono, tout de même », rigole Raphaël.

 

Lu 20472 fois Dernière modification le mardi, 20 août 2019 13:38

regionreunion vert   Défi Plastik   agenda21   Cros REUNION   Ville de l'Entre-Deux